TSS TSS TSS TSS TSS

Beaucoup de questions resteront à jamais sans réponse. Quel est le sens de la vie ? Est on responsable de ce dont on n'a pas conscience ? Qu'est ce que le beau ? Et surtout, pourquoi tout le monde possède une cigale en terre cuite ?
Par Marine Normand

J'ai habité quelques années sur la Côte d'Azur, près de Grasse, assez longtemps pour en arriver à détester la cigale. Je ne compte plus les nuits passées à attendre que cet insecte, élu tout de même le plus bruyant de la planète, se taise (chose qui n'arrive JAMAIS) pour me laisser tomber dans les bras de Morphée. Difficile en effet de dormir en été la fenêtre ouverte, la cigale mâle étant trop occupée à frotter ses membranes dans une tentative désespérée de ne pas finir l'été célibataire, triste constat étant donné tout le mal qu'elle se donne pour attirer la femelle. Ces bestioles prennent donc un malin plaisir à pousser la sérénade, autrement appelée cymbaliser, cri d'un amoureux désespéré. Et pourtant, tout visiteur se réjouit à l'idée de percevoir le son de ces coquines une fois le pied posé sur les terres de Provence ! Comment le culte envers cette incorrigible bavarde insomniaque a-t-il commencé ? En 1895, Louis Sicard, très grand céramiste d'Aubagne, est amené par les Tuileries de Marseille à réfléchir sur le meilleur symbole de la Provence. Il matérialise la Cigale, avec comme devise Lou solèu mi fa canta, « le soleil me fait chanter ». Depuis, impossible de ne pas remarquer cet objet de décoration quand vous parcourez les villes et villages de Provence : en céramique, elle s'affiche dans des couleurs à chaque fois plus surprenantes les unes que les autres, et certaines chantent même grâce à un détecteur de présence dont l'inventeur est activement recherché par les locaux ! Ces souvenirs se vendent comme des petits pains, à la vue des mines réjouies des marchands aux vitrines envahies par des nuées de cigales. Car tout le monde l'adore, et trouve dans ces souvenirs la petite parcelle de Provence qu'ils sont ravis de ramener chez eux, mémoire matérielle de vacances au parfum de thym brulant au soleil. 

Et c'est LE cadeau qui fonctionne à chaque fois. Offrir une cigale, c'est offrir plus qu'un insecte en céramique, c'est offrir un peu de mémoire collective, un objet totalement intégré à la culture populaire. C'est le clin d'œil sixties rappelant les séjours ultra médiatisés de Brigitte Bardot à la Madrague, ce sont les départs l'été pour les centres de vacances, le pastis bu au comptoir en revenant du marché, en se disant qu'un jour on viendra s'installer en Provence. On ne compte pas le nombre de personnes qui ramènent de leur séjour ce souvenir ultra kitsch qu'ils afficheront avec fierté dans leur cuisine citadine.

La cigale s'exporte avec facilité, se collectionne, tableau de chasse d'amateur de décalé. Elle est partout, tout le temps, recouverte de ces deux petites ailes dans l'attente impatiente que vos yeux se ferment pour chanter son plus grand tube, « tsstsstsstsstsstsstsstss ».

La cigale de Provence
La cigale de Provence
Artisanat et Folklore de Provence
Photographie José Nicolas

Articles les plus récents

Retour aux sources : le parfait apéritif provençal

Retour aux sources : le parfait apéritif provençal

Pour prolonger l’été, quoi de mieux que de s’offrir un moment convivial et privilégié autour d’un apéritif aux saveurs provençales ? Pour ravir vos proches, L’Occitane vous dévoile quelques-unes des recettes authentiques typiques de la région, à déguster du bout des doigts.
5 astuces pour prolonger son bronzage

5 astuces pour prolonger son bronzage

Au retour des vacances, vous rêvez de conserver tous les bienfaits de l’été, dont ce magnifique teint doré apparu en lézardant au soleil. L’Occitane vous révèle la bonne routine beauté à adopter pour rayonner à la rentrée.
Les plus beaux rooftops de Provence

Les plus beaux rooftops de Provence

Parfaits pour prolonger l’été, les rooftops offrent de belles terrasses en plein air, où se prélasser à toute heure de la journée. L’Occitane vous dévoile les meilleurs spots de Provence pour prendre de la hauteur à la rentrée.