Aubagne, là où la terre chante son amour pour la Provence...

Lovée entre Marseille et Cassis, au pied du Massif du Garlaban cher à Marcel Pagnol, Aubagne, c’est toute l’âme d’une Provence sincère et sans artifice. Et la capitale du santon de Provence.
Par Claire Vincent

Cette authenticité fait le charme de son marché et des ruelles étroites du centre ancien. On flâne, à la découverte de l’atelier d’un santonnier ou d’un céramiste, d’une boulangerie proposant de délicieuses fougasses, d’un magasin de jouets en bois, d’un petit resto de terroir… Pour peu qu’on ait commencé sa balade par une visite du Musée du Petit Monde de Marcel Pagnol et de la maison natale du cinéaste-écrivain, on s’imagine facilement accompagné par les santons de Provence, grimpant jusqu’à l’église, tout en haut de la vieille ville…Les santons… « santoun » en provençal, ce mot signifie « Petits Saints »… Ces petites figurines d’argile sont nées au moment de la Révolution Française. Les crèches dans les églises étant alors interdites, chaque famille provençale en construit une chez elle, « dissimulant » les personnages de la nativité au cœur d’un véritable village provençal qui mêle les personnages traditionnels de la pastorale à ceux reproduisant les activités et métiers : meunier, paysan, blanchisseuse, rémouleur, chasseur… En terre crue à l’origine, ces figurines sont aujourd’hui cuites, peintes ou habillées, et être santonnier est devenu un métier à part entière. A Aubagne, les ateliers de ces artisans sont nombreux. La foire au santon de la ville est, avec celle de Marseille, parmi les plus renommées et dure plus d’un mois. Les familles provençales se transmettent les santons de génération en génération et ajoutent chaque année les personnages nouveaux créés par les santonniers, que l’on achète sur ces foires ou directement à l’atelier.

C’est la santonnière aubagnaise Thérèse Neveu, sœur du céramiste Louis Sicard, qui a inventé la célèbre cigale provençale, qui en 1894, a eu l’idée d’ajouter aux traditionnels personnages de la crèche provençale, un santon ayant les traits d’une personne connue: Virginie de Garlaban.  Elle traçait ainsi la voie au futur Petit Monde de Marcel Pagnol, où l’on retrouve Raimu, Fernandel, Gérard Depardieu, Yves Montand et bien d’autres… « santonnifiés » !

Les santons
Les santons
Aubagne
Photographie José Nicolas

Articles les plus récents

Retour aux sources : le parfait apéritif provençal

Retour aux sources : le parfait apéritif provençal

Pour prolonger l’été, quoi de mieux que de s’offrir un moment convivial et privilégié autour d’un apéritif aux saveurs provençales ? Pour ravir vos proches, L’Occitane vous dévoile quelques-unes des recettes authentiques typiques de la région, à déguster du bout des doigts.
5 astuces pour prolonger son bronzage

5 astuces pour prolonger son bronzage

Au retour des vacances, vous rêvez de conserver tous les bienfaits de l’été, dont ce magnifique teint doré apparu en lézardant au soleil. L’Occitane vous révèle la bonne routine beauté à adopter pour rayonner à la rentrée.
Les plus beaux rooftops de Provence

Les plus beaux rooftops de Provence

Parfaits pour prolonger l’été, les rooftops offrent de belles terrasses en plein air, où se prélasser à toute heure de la journée. L’Occitane vous dévoile les meilleurs spots de Provence pour prendre de la hauteur à la rentrée.